Aimer, bien sûr, verbe premier et d’infinitif, qui initie et agit tous les autres dans sa foulée, pour y donner formes, pour accomplir ses faits et gestes. Verbe moteur qui depuis toujours – et aujourd’hui plus que jamais – m’est apparu à l’origine de la parole (autre mot majeur), poussant le premier cri, lançant le premier appel, à la même minute posant « je » et interpelant « toi ». Je cherche, j’invente des mots, je balbutie, j’engage un langage pour aller vers, entrer en relation, l’un et l’autre par elle pointés des lèvres ou du doigt (de la plume), avec cet écart entre nous qui nous peine et nous permet tout à la fois, écart à défaut duquel nul désir, nulle approche…

La phrase nous conduisant l’un à l’autre, nous « relate ».