« Eaux fortes » (avec V. Pascal)

(Desclée de Brouwer / Collection Nervures. 1998)

 

Extrait :
« Il faudra bien qu’un jour, je me remette entre mes mains.
Mais, pour réaliser une telle offrande, où je m’accorderais peut-être d’être celle que je suis, il faut que je me saisisse, que je quitte mon absence – que je m’élucide. »